Eldorado(s) 2018-2019

Voyage immersif à la conquête de nos territoires imaginaires
pour 2 danseurs, 1 vidéaste, 1 musicien, 1 comédienne-chanteuse et 1 groupe d'habitants





Eldorado(s) est une proposition artistique participative et immersive, une performance déambulatoire pour un groupe d'artistes et d’habitants explorateurs de toutes générations partant à la conquête de leurs territoires imaginaires. C'est une mise en mouvement du désir, un voyage commun vers une terre promise, vers un Eldorado contemporain qui révèle en chacun de nous nos petites utopies, nos trésors intimes.

Dans un premier temps, le chorégraphe Philippe Ménard et les artistes de la Cie pm travailleront à la réalisation d’une matrice pour une installation-performance autour du thème de l’Eldorado, en prévoyant des espaces poétiques à investir par les habitants de chaque ville qui viendront nourrir et co-créer cette œuvre (danse, vidéo, musique, texte, chant et performance plastique).
Par la suite, la Cie pm s'installera successivement en résidence dans les 11 théâtres partenaires pour y déployer ce dispositif de création multimédia et pluridisciplinaire. A travers des ateliers chorégraphiques, des interviews filmées et des recueils de paroles, les artistes iront à la rencontre d’un public intergénérationnel pour créer une forme artistique singulière, sans cesse renouvelée au gré des territoires et des échanges.

Le journal de bord de cette aventure s'écrira au fur et à mesure sur un site internet.
A la fin du parcours global dans les 11 lieux, seront créés un livret et un DVD retraçant le parcours de ces conquistadors contemporains qui viendront questionner notre réalité et faire la part belle à nos fantasmes et nos chimères ; sorte de rempart à la morosité, de porte ouverte au monde du possible et au dépassement des frontières.
Et pourquoi pas, une façon d’envisager le monde autrement et de révéler nos foisonnantes envies de sa transformation … une façon de réinventer du désir dans nos vies.

Lauréat 2017 de l'appel à projet Sillage/s des Scènes Conventionnées Danse

distribution

Conception et chorégraphie : Philippe Ménard
Création musicale : Grégoire Terrier
Texte et drammaturgie: Jana Klein
Photo: Delphine Micheli
distribution en cours


création et diffusion

La Cie pm créera l’architecture globale du projet pendant la saison 2017-2018.
Les résidences de création avec les habitants se dérouleront tout au long de la saison 2018-2019 dans les Scènes Conventionnées Danse suivantes : L’étoile du nord à Paris - Espaces Pluriels à Pau - Le Rive Gauche à Saint-Etienne-du-Rouvray - Théâtre Paul Eluard à Bezons - Théâtre Louis Aragon à Tremblay-en-France - Le Triangle à Rennes - Avant Scène à Cognac - L’Onyx à Saint-Herblain - Le Vivat à Armentières - Théâtre de Nîmes - Centres Culturels de Limoges (87).


production

Production: Cie pm.
Coproduction: L’étoile du nord - Paris (75), Espaces Pluriels - Pau (64), Le Rive Gauche - Saint-Etienne-du-Rouvray (76), Théâtre Paul Eluard - Bezons (95), Théâtre Louis Aragon - Tremblay-en-France (93), Le Triangle - Rennes 35), Avant Scène - Cognac (16), L’Onyx - Saint-Herblain (44), Le Vivat - Armentières (59), Théâtre de Nîmes (30), Centres Culturels de Limoges.
La Cie pm est conventionnée par le Conseil Régional d’Ile-de-France dans le cadre de la Permanence Artistique et Culturelle.
production en cours


   

HORIZON 2017

pour 4 danseurs, 1 musicien et 1 chanteuse





Avec HORIZON, Philippe Ménard souhaite nous faire prendre de la hauteur et redimensionner notre place d’humain, entre ciel et terre, face à l’horizon. Il nous emmène dans une aventure chorégraphique qui cherche à nous immerger dans une « sensation du monde », dans une intimité organique de notre condition commune d'être humain dans sa quête de sens, face à l’infini.
HORIZON propose de nous laisser saisir par le « sentiment océanique » évoqué par Romain Rolland: la sensation d’éprouver et d'appréhender le monde dans sa globalité. La pièce révèle une vibration qui cherche à nous reconnecter à nos sens et à redessiner un horizon collectif primaire et sensible, loin de toute chapelle et de tout dogmatisme, le temps d’une danse qui prend, ici, toutes les allures d’une énigme à résoudre : comment se sentir vivant, ensemble ?


extraits vidéo

Prise de vue - Montage - Etalonnage: Etienne Milliès-Lacroix


distribution

Conception et chorégraphie : Philippe Ménard
Interprétation: Stéphane Couturas, Céline Débyser, Maï Ishiwata, Ory Minie, Philippe Ménard, Grégoire Terrier
Création musicale : Grégoire Terrier
Chant : Ory Minie
Scénographie: Philippe Ménard
Lumière : Norbert Richard
Construction : Pierre Lenszner, Sébastien Berquet, Norbert Richard
Régie plateau et son : Alexandre Barthélemy
Régie Générale : Norbert Richard
Regard extérieur : Corinne Hadjadj
Costumes : Jeanne Guellaf
Photo: Michel Cavalca


création

31 janvier 2017
Scène Nationale de Mâcon (71)
dans le cadre du Festival Art Danse Bourgogne



diffusion

26 février 2017
Le Vaisseau - Lieu de création artistique
Centre de Réadaptation de Coubert (77)

30 mars 2017
Théâtre Bernard Marie Koltès - Université Paris Nanterre (92)


29 avril 2017
Théâtre Louis Aragon - Tremblay-en-France (93)


17 octobre 2017
Théâtre Paul Eluard - Bezons (95)

production

Production: Cie pm.
Coproduction: Scène Nationale de Mâcon (71), Théâtre Paul Eluard - Bezons (95), Le Vaisseau - lieu de création au Centre de Réadaptation de Coubert (77, Université Paris Nanterre (92). Avec le soutien de l'ADAMI et de la SPEDIDAM. La Cie pm est conventionnée par le Conseil Régional d’Ile-de-France dans le cadre de la Permanence Artistique et Culturelle.


   

ROCK 2016

création 2016 pour l'espace public
avec 5 danseurs et 25 participants amateurs de 8 à 74 ans





Avec la performance ROCK, il s'agit de révéler la rock star qui sommeille en chacun de nous et de ne pas bouder ce plaisir.
Une scénographie composée de plusieurs dizaines d’enceintes crée un espace de représentation pour un groupe de rock star en devenir. Ce groupe, constitué de 5 danseurs de la Cie pm et d’un collectif intergénérationnel de 30 participants amateurs, investit cette architecture dans l’espace public et s’attaque à l’incarnation du guitariste électrique, sorte de quintessence de la rock star.
En faisant chauffer ces corps/cordes de guitare, les performeurs vont chercher la tension physique et organique nécessaire à l’étirement des muscles, des tendons et des viscères pour trouver la souplesse et la force de cette incarnation fantasmée.
Petit à petit une partition chorégraphique s’élabore jusqu’à l’écriture physique et musicale d’un opus rock électrisant et jubilatoire qui nous entraine dans une musicalité et une énergie effrénée et à fleur de peau. Chacun ici tente de dompter cet animal sauvage devenu, cette rock star que l’on a tous, un jour, rêvé d’être que l’on ait 8 ans ou 74 ans.

durée: 25 min


extraits vidéo

Prise de vue - Montage - Etalonnage: José-Miguel Carmona


distribution

Conception et chorégraphie : Philippe Ménard
Avec Sandrine Bonnet, Stéphane Couturas, Claudio Ioanna, Georgey Souchette, Asha Thomas
Assistante : Sandrine Bonnet
Musique originale : Grégoire Terrier
Guitare : Grégoire Terrier
Batterie : Lucas Goret
Chant : Georges De Moura
Mixage son : Romain Meyze
Scénographie : Philippe Ménard, Norbert Richard
Régie générale et construction : Norbert Richard
Assistant construction : Gilbert Delanou
Administration et Coordination : Anaïs Héroguel
Participants : Françoise BAL-Goetz, Thomas Bellein, Valerio Bioglio, Lucie Bousquet, Jean-michel Castagne, Guillaume Charlet, Agnès Chaurand, Lise Chazot, Sandrine De Géa, Hélène De Pooter, Grégory Galland, Manon Gallet, Charlie Jannes, Malalasoa Jannes, Isabelle Jaquet, Alain Jourdrain, Marie-laurence Lanceau, Nicolas Marcelot, Martine Mirambeau, François Montestruc, Adèle Picard, Dominique Pontary, Sophie Rakotondrasoa, Harilanto Razafindrakoto, Gaspard Sanchez, Pablo Sanchez


création

28 mai 2016 - 15H et 17H45
PLAY MOBILE – Théâtre de Châtillon (92)

diffusion

5 Juin 2016 - 19H15
Festival Parades – Nanterre (92)

19 Juin 2016 - 17H
Fête des Petits Pois – Clamart (92)

25 septembre 2016
Fête des Vendanges - Bagneux (92)

2 octobre 2016
Festival des Vendanges – Suresnes (92)

production

Production : Cie pm
Avec le soutien du Théâtre de Châtillon (92), du Théâtre Jean Arp de Clamart (92), de la Ville de Nanterre (92), de la Ville de Suresnes (92), de la Ville de Bagneux (92), du Conseil Départemental des Hauts-de-Seine (92) et du Ministère de la Culture et de la Communication / DRAC Ile de France – Dispositif Résidence Danse. La Cie pm est conventionnée par le Conseil Régional d’Ile-de-France dans le cadre de la Permanence Artistique et Culturelle.



   

HEROINE 2015

solo


HEROINE 2015 Cie pm philippe ménard © M.Sanchez

« Se prendre pour » c’est le refus de se laisser réduire à un vécu, c’est aller, à travers nos fantasmes et désirs d'impossibles, à travers une mise en scène de soi salvatrice, à la rencontre de ce qui nous parle, nous touche, résonne en nous de l’autre, qu’il soit réel ou fictif. Ce besoin de métamorphose qui se fait jour dans la tentative d’incarnation de l’autre prend profondément appui quelque part en nous. Il parle indéniablement de nous comme une façon d’explorer et de démultiplier ce que nous sommes. »
philippe ménard


Une épopée intime
Héroïne nous propose d’offrir un visage à nos personnages chimériques et de construire une fiction autour d’une créature imaginaire aux multiples figures : tantôt diva intemporelle ou héroïne surréaliste, tantôt icône sexy ou sorcière chamanique. Il s'agit d'amorcer, dans cette épopée intime, un retour vers soi. Il devient possible d’aller chercher sa créature, en même temps que de la provoquer. Cette soif d’identités convoquées fait vibrer la corde de notre moi profond, de notre quête de l’intime face à un bouillonnement intérieur plein de sensations et d’émotions.
Pas à pas, la danse, mais aussi la voix, permet d’explorer les bouleversements successifs de l’identité jusqu’à révéler cette héroïne cachée. Le chorégraphe Philippe Ménard nous propose une traversée de nos personnalités secrètes et de nos mânes intérieures, pour leur donner voix dans un chant libérateur.
Une sorte de cri urgent pour teinter notre réel de possibles, une porte ouverte.


extraits vidéo

Prise de vue - Montage - Etalonnage: José-Miguel Carmona


distribution

Chorégraphie: Philippe Ménard en collaboration avec Asha Thomas
Interprétation: Asha Thomas
Création musicale : Grégoire Terrier
Assistante artistique: Corinne Hadjadj
Texte et regard dramaturgique: Jana Klein
Création lumière et dispositif scénographique: Philippe Ménard, Norbert Richard
Régie Générale : Norbert Richard
Régie son : Alexandre Barthelemy
Photos: Mathieu sanchez
Production: Anaïs Héroguel
Diffusion: Juliane link


création

3 mars 2015 à 20H00
Théâtre de Châtillon (92)


diffusion

9 avril 2015 à 21h00
Théâtre Bernard-Marie Koltès, Université Paris Ouest Nanterre (92)

19, 20 et 21 mai 2015 à 20h30
Etoile du Nord, Paris (75)

13, 14 et 15 octobre 2015 - 15h00
Les Anciennes Cuisines - Fabrique artistique l'Hôpital Psychiatrique de Ville-Evrard – Neuilly-sur-Marne (93)

2, 3 et 4 décembre 2015 à 19h30
Anis Gras, Arceuil (94)

8 novembre 2016
Théâtre de Rungis (94)

30 novembre 2016
Le Vaisseau - lieu de création au Centre de Réadaptation de Coubert (77)

presse

"Avec Héroïne, solo pour la danseuse Asha Thomas, le chorégraphe Philippe Ménard veut enclencher la pédale forte de tous les fantasmes pour dévoiler les multiples identités qui habitent chacun d'entre nous. Entre réalité et fiction, son personnage se transforme et se travestit pour passer ses propres frontières et oublier ses limites. Surgit une créature surréaliste qui endosse alternativement la garde-robe d'une diva hystérique, d'une guerrière sexy ou d'une sorcière en transe. Autant de visages et d'avatars d'un féminin qui ne se satisfait pas d'un seul masque. A découvrir."
TELERAMA (mai 2015) - Rosita Boisseau

production

Production: Cie pm.

Coproduction et aide à la création :
Théâtre à Châtillon (92), Théâtre Bernard-Marie Koltès, Université Paris Ouest Nanterre (92). Avec le soutien de la Direction régionale des affaires culturelles d'Île-de-France - Ministère de la Culture et de la Communication, de la Mairie de Paris, de la Fondation Ecart Pomaret, des Anciennes Cuisines / Vertical Détour - Fabrique artistique de l’Hôpital Psychiatrique de Ville-Evrard à Neuilly-sur-Marne (93), de la Briqueterie - CDC du Val de Marne (94) dans le cadre d'un accueil studio, de l’Antre Loup à Pithiviers-le-Vieil (45) et de la Spedidam pour la création chorégraphique et la bande-originale. La Cie pm est en résidence à l'Université Paris Ouest Nanterre. La Cie pm est conventionnée par le Conseil Régional d’Ile-de-France dans le cadre de la Permanence Artistique et Culturelle.




HEROINE 2015 Cie pm philippe ménard © M.Sanchez


   

AIR 2013

pour 4 interprètes


AIR 2013 Cie pm philippe ménard  © L.PhilippeAIR 2013 Cie pm philippe ménard  © l.philippe

Un hommage à la beauté du geste
Philippe Ménard propose de prendre une bouffée d’air dans une recherche effrénée de mises en mouvement et d’élans intimes partagés.
AIR est une ode à la « beauté du geste », non au sens chorégraphique, mais au sens de l’action, de l’acte.
Comme un avion en papier qu’on s’applique à fabriquer avec précision et engagement : on sait pertinemment qu’il va tomber mais on est prêt à renouveler sans cesse sa fabrication, à mettre toute notre énergie et notre ingéniosité à son élaboration, juste pour le plaisir de ce rêve intime qu’il porte en lui, de cet espoir fou, qu’il volera sans fin.
AIR c’est la jubilation de la mise en mouvement et de la respiration, dans la force et la fragilité de l’instant, tendus vers l’irréalisable, pleinement humain et vivant ; à une place qui est pleinement nôtre.

Une ode à l’interprète
AIR c’est permettre au danseur de se fabriquer des dispositifs afin de traverser pleinement ses fantasmes, ses rêves d’enfance, ses délires de salle de bain et de partager cet instant dans ce qu’il a de plus intime et universel.
En s’immergeant dans la sensation, dans la chair, en s’inventant des défis chimériques et parfois impossibles, quatre danseurs recherchent la jubilation dans une tentative sans cesse renouvellée.
Ici peu importe comment, il est juste urgent de se sentir vivant.
AIR est un hommage aux interprètes, aux champions du rien, aux recordmen du dérisoire, se tenant en équilibre sur un avion en papier, ultime réminiscence du vol d’Icare.

« Agir pour la beauté du geste : tel est le recours qui s’offre aux militants des causes perdues. Quand l’échec est certain, il reste au moins le style. La faillite est inévitable mais elle ne manquera pas d’allure. Succombons avec panache. Si la mort est notre destin, toute conduite n’est qu’un geste : mettons-y les formes et finissons en beauté. »
Jean Galard


extraits vidéo

Prise de vue : Eloi Prieur, José-Miguel Carmona
Montage - Etalonnage : José-Miguel Carmona


distribution

Chorégraphie: Philippe Ménard
Interprétation: Stéphane Couturas, Peggy Grelat-Dupont, Asha Thomas, Gill Viandier
Assistante artistique: Corinne Hadjadj
Regard dramaturgique: Jana Klein
Création lumière et dispositif scénographique: Cyril Leclerc
Construction dispositif scénographique: Pierre Lenzcner
Costumes : Pierre Canitrot
Régie Générale : Norbert Richard
Photos: Laurent Philippe
Production-Diffusion: Anaïs Héroguel

création

7 novembre 2013 à 20H30
Le Théâtre Scène Nationale de Mâcon (71)


diffusion

15 novembre 2013 à 20H30
Théâtre à Châtillon (92)

29 mars 2014 à 20H30
Théâtre de Berthelot - Montreuil (93)
dans le cadre du Festival des Incandescences
Les Journées Danse Dense (93)

7 mai 2014 à 20H00
Théâtre Bernard-Marie Koltès
Université Paris Nanterre La Défense
Programmation "hors les murs" de la Maison de la Musique de Nanterre (92)

10 mai 2014 à 19H00
Centre Culturel Jean Houdremont – La Courneuve (93)

présentation professionnelle / condition studio
Les 14 et 15 janvier 2015 à 15H00
Le 16 janvier 2015 à 14h00
Les Anciennes Cuisines - Fabrique artistique de Ville-Evrard - Neuilly-sur-Marne (93)

Le 10 février 2015 à 20H00
Espace 1789 - Saint-Ouen (93)

extraits
Le 4 juillet 2015 à 17H45
Festival danse sur les rails - Saint-Ouen (93)

Les 10 et 11 décembre 2015 à 20H30
Le 12 décembre 2015 à 19h00
Théâtre Romain Rolland - Villejuif (94)

Le 16 février 2016 à 20H30
Théâtre Paul Eluard - Bezons (95)

Le 18 février 2016 à 12H30
Université Paris 13 - Villetaneuse (93)

Le 30 mars 2016 à 20H30
Salle Jacques Brel - Festival Les Incandescences - Pantin (93)

Le 12 avril 2016 à 20H45
Espace Lino Ventura - Torcy (77)
programmation Hors Les Murs de La Ferme du Buisson (77)

presse

"Il est des célébrations parfois salutaires ! Philippe Ménard enchante l’espace et les corps avec une pièce aérienne et libératrice.
Se lâcher. Se libérer. Sortir de son corps. Faire fi du regard, des conventions, du qu’en dira-t-on. Qui ne l’a jamais fait, seul, dans sa salle de bain, dans l’intimité d’une chambre ? Se prendre pour une rock star, pour un héros, pour une diva, pour une princesse… Si les quatre interprètes s’en donnent ici à cœur joie, leur exubérance et leur joie – toutes communicatives – ne doivent pourtant pas cacher les failles que les corps portent, en creux. Car il y a toujours chez Philippe Ménard une ambivalence sourde, un contrepoint qui fait que les choses affirmées ne sont pas tout à fait celles que l’on croit. Même si le final célèbre les notions d’envol et de légèreté, avec cette multitude d’avions de papier colorés, elles peuvent être aussi celles d’un élan qui s’écrase et s’abîme, d’un seul geste. La danseuse Asha Thomas, vibrante dans Air, porte en elle les prémices de la prochaine création du chorégraphe, Héroïne."
La Terrasse (26 janvier 2015) - Nathalie Yokiel

"La beauté du geste... souvent relève le panache d'une belle action coincée dans la caillasse des réalités et réconforte les ardents partisants des causes perdues. Courir à sa fin, certes, mais avec style, mais avec joie ! Puisque tel est le destin de l'humain... La danse, dans sa quête d’envol, ses élans et ses chutes inéluctables, dans le plaisir aussi de sentir la vie remuer en dedans, dans la force et la fragilité de l’instant, porte cette exaltation du défi mis en bonnes formes."
La Terrasse (24 octobre 2013) - Gwenola David

"Il faut dire qu'à une époque où tout, des actions aux paroles et jusqu'aux sentiments, doit avoir son "utilité", une telle négation de l'aspect "fonctionnel" de l'existence fait un bien fou, d'un côté de la rampe comme de l'autre...
Deux hommes, deux femmes, un plateau et des avions en papier, voici les données brutes et libertaires de ce spectacle qui distille au fil de son déroulé une véritable joie enfantine, déchargée de l'adultisme ennuyeux et sérieusement sérieux.
On ressort de là gonflé à bloc, avec l'envie de rentrer chez soi, de faire des dizaines d'avions en papier, de les jeter partout dans la maison, de mettre la musique à fond, et soi aussi de danser, danser, danser... all the night..."
Samedi & Cie, Le Journal de Sâone-et-Loire (1er novembre 2013)

"Des Elvis de pacotille, des divas de dressing, des Andalouses de cuisine s'éveillent, s'ébattent, s'éclatent dans le plaisir, enfin autorisé, de ne rien avoir à prouver. C'est l'explosion du corps qui vit [...] Il y a une tendresse "donquichotesque" dans ce spectacle."
Le Journal de Sâone-et-Loire, Edition Mâcon (novembre 2013) - Marie Salerno


production

Production: Cie pm.
Coproduction: Scène Nationale de Mâcon (71), Théâtre à Châtillon (92), Centre Culturel Jean Houdremont - La Courneuve (93), Les Journées Danse Dense - Pantin (93), Les Anciennes Cuisines / Vertical Détour -Neuilly-sur-Marne (93)


Avec le soutien de la DRAC - Direction Régionale des Affaires Culturelles d’Ile de France - Ministère de la culture et de la communication, du CENTQUATRE – Paris (75), de l’Association Beaumarchais/SACD, de l’ADAMI, du Conseil Général de Seine-Saint-Denis (93), d'ARCADI Ile-de-france / Dispositifs d'accompagnements.
La Cie pm est conventionnée par le Conseil Régional d'Ile-de-France dans le cadre de la Permanence Artistique et Culturelle.

L’Adami représente les artistes-interprètes principaux : comédiens, danseurs, chanteurs, musiciens solistes, chefs d’orchestre. Sa mission est de gérer leurs droits en France et à l’étranger. Elle agit au niveau national et européen pour leur juste rémunération notamment au titre de la copie privée et des nouveaux usages numériques. Elle favorise également l’emploi artistique au moyen de ses aides à la création.


AIR 2013 Cie pm philippe ménard  © l.philippe


   

I wanna dance all night 2011

solo
2ème partie du diptyque MAYDAY MAYDAY 2009-2011


I wanna dance all night 2011 Cie pm philippe ménard © jm.legros

Il s'agit ici de relier le danseur avec son parcours personnel dans la danse. Comment il peut reconquérir sa nécessité première de la danse. Comment il peut à travers la superposition des codes de toutes les danses traversées, reconquérir son propre geste dansé. Est-ce que celui-ci existe seulement? Préexiste-t-il chez le danseur un geste dansé intime, survivant, émergeant, à tous les codes et gestes traversés? Un geste dansé essentiel à retrouver? A inventer? A réinventer? Ou bien est-ce le destin du danseur de finir là, à cet endroit du tableau blanc, à cet endroit où rien ne peut plus être dansé, définitivement?


extraits vidéo

Prise de vue - Montage - Etalonnage : José-Miguel Carmona


distribution

Conception, chorégraphie et interprétation: Philippe Ménard
Regard dramaturgique: Carole Thibaut
Assistante: Corinne Hadjadj
Création lumière: Cyril Leclerc
Régie générale: Guillaume Pons
Photo: Beatrice Pavasini
Production-Diffusion: Anaïs Héroguel
Durée: 40 min


création

Du 23 février au 12 mars 2011 (du mercredi au samedi)
L'Etoile du Nord - Paris (75)


presse

"Dans la cour du théâtre la Parenthèse, Philippe Ménard (le danseur, pas le jongleur dont on vous a récemment parlé dans Mouvement) oscille dans I Wanna Dance All Night entre danse exaltée et équilibre précaire. Seul sur scène, le danseur commence par tenter de tenir un équilibre penché en avant, puis esquisse des gestes de différentes danses (disco, classique, contemporaine, voire simplement bizarre) qu'il enchaîne de plus en plus rapidement. Après un bref moment de danse débridée sur What a Feeling, la musique-phare de Flashdance, il arrête la musique, gêné, avant d'entamer une chorégraphie plus lente, entre position instable et apesanteur.
La danse, celle que l'on pratique en soirée ou sur scène, creuse ici son aspect intime. Philippe Ménard convoque son propre parcours - sa formation classique et jazz - pour s'en extraire et trouver l'essence de sa danse.
En mélangeant ainsi les références, I Wanna Dance All Night se défait des connotations sociales de la danse.
(...)instaurant par le déséquilibre une sorte de temps arrêté, suspendu. Des instants dans lesquels le corps, en position instable, tire un fil sur lequel la danse marche en funambule, racontant poétiquement le monde et ses pressions."

mouvement.net (27 juillet 2011) - Pascaline Vallée

"Ainsi Philippe Ménard vient au solo mais n’en vient pas. Nuance qui permet de ne pas confondre le grand moment de libération très jazz Flashdance au cœur de la pièce, avec le témoignage virtuose où un danseur montre ce qu’il sait faire. Celui-là, il l’a déjà fait voir, avant, pour d’autres. La question est d’ailleurs là ; vérifiée dans la séquence où il enchaîne les poses, bouche tordue en rictus ou port de bras classique, ou pantalon baissé, à la demande d’un supposé créateur, mais de plus en plus vite.
Ainsi va l’interprète qui se dissout dans la gestuelle dans laquelle il s’instille. I wanna dance all night (…) touche juste à ne chercher d’autre effet que ce constat d’interprète.
(…) La justesse que Philippe Ménard a trouvée pour lui repose sur un retrait, une défiance vis-à-vis de l’interprète de la part de l’interprète lui-même. Ce qui fait la vertu de ce solo où un chorégraphe réfléchit le danseur."
Danser (avril 2011) - Philippe Verrièle

"Philippe Ménard clôt sa recherche par une réelle introspection, une mise en corps de sa propre histoire, et par là même, de ses propres monstres. Ici, l’urgence de danser se fait plus palpable, renvoyant l’image d’un danseur, enfermé dans son désir secret : I wanna dance all night. Qu’est-ce qui le meut, comment doit-il écrire son geste après une vie de danse ? Le solo est écrit comme la montée en puissance de ce sentiment de contenir ses propres fantômes, et de ne pas savoir comment les faire sortir, ou même vivre avec. Le danseur convoque en son corps les codes et les figures que l’on sent enfouies depuis des années. Parfois étranger à lui-même, luttant contre l’envahissement d’un geste trop lourd ou chargé de sens, il cherche à extirper hors de lui un passif encombrant. Comme dans le solo précédent (Ridi! Pagliaccio!), il faut à son héros une échappée belle : ici le rire n’est plus, juste la joie de danser, assumée enfin pleinement. Et l’on danse avec lui."
La Terrasse (N°193 / décembre 2011) - Nathalie Yokel


production

Production: Cie pm.
Coproduction: CCN de Mulhouse .
Coréalisation: L'étoile du nord - Paris.


Avec le soutien de la DRAC - Direction Régionale des Affaires Culturelles d’Ile de France - Ministère de la culture et de la communication, de la Direction des Affaires Culturelles de la Ville de Paris (75), d’Arcadi dans le cadre des plateaux solidaires, de l’Académie Fratellini – Saint Denis (93), de la Biennale Nationale de Danse du Val de Marne - CDC - Vitry-sur-Seine (94), du Théâtre Louis Aragon - Tremblay-en-France (93), des Journées Danse Dense - Pantin (93) et du Centre National de la Danse - Pantin (93) pour leur prêt de studio.

MAYDAY MAYDAY Diptyque 2009-2011 Cie pm philippe ménard © b.pavasini




   

Ridi! Pagliaccio! 2009

solo
1ère partie du diptyque MAYDAY MAYDAY 2009-2011


Ridi! Pagliaccio! 2009 Cie pm philippe ménard  © jm.legros

Clin d’œil à l’opéra de Leoncavallo où le désespoir côtoie le rire, Ridi ! Pagliaccio ! conduit la danseuse à jouer de ce que l’on subit… jusqu’à rire pour ne pas pleurer et absorber tant bien que mal les contraintes d’un monde en marche. Un monde écartelé, où le plaisir et les sourires tentent d’être salutaire. Elle livre un corps en crise, sans concession, poussé jusqu’à la monstruosité, oscillant entre horreur et candeur.
Ridi ! Pagliaccio !, une comédie qui se répète tous les soirs sur scène, et dont les sentiments exacerbés oscillent entre réalité et fiction, entre effroi et ravissement. Au final, reste le choix de faire l’autruche, de sombrer devant l’évidence, ou de rire de notre propre folie.


extraits vidéo

Prise de vue - Montage - Etalonnage : José-Miguel Carmona


distribution

Chorégraphie: Philippe Ménard
Interprétation: Stefania Brannetti
Costume: Jeanne Guellaff
Régie générale: Guillaume Pons
Photo: Beatrice Pavasini
Production-Diffusion: Anaïs Héroguel
Durée: 30 min


création

Les 15, 16 et 17 Octobre 2009
L'Etoile du Nord - Paris


presse

" Proprement et joliment mise dans ses escarpins et sa petite robe arlequin, son solo n’est qu’un glissement vers l’horreur d’une situation qui la dépasse. A l’image du héros de l’opéra de Leoncavallo d’où est issu le titre du solo, la danseuse se débat dans la grande farce de la comédie humaine. Son existence se résume à un éclat de rire, dont on ne saura s’il est une façon de résister ou de sombrer. Au bout du compte, la monstruosité prend le pas, et le spectateur traverse avec elle l’épouvante d’une situation de crise qui se déverse sous ses yeux."
La Terrasse (N°193 / décembre - 2011) - Nathalie Yokel


production

Production: Cie pm.
Coproduction: Compagnie N°8, CDC Paris Réseau (Atelier de Paris-Carolyn Carlson, L'étoile du nord, Studio Le Regard du Cygne-AMD XXème, Micadanses-ADDP).
Coréalisation: L'étoile du nord - Paris.


Avec le soutien de Les Anciennes Cuisines - Hôpital psychiatrique de Ville Evrard - Neuilly-sur-Marne et du Théâtre Louis Aragon - Tremblay-en-France.

MAYDAY MAYDAY Diptyque 2009-2011 Cie pm philippe ménard © b.pavasini




   

ShowTime 2009

duo


ShowTime 2009 Cie pm philippe ménard  © x.bellangerShowTime 2009 Cie pm philippe ménard  © x.bellanger

ShowTime : Littéralement, le moment du spectacle.
Le moment où la danse doit être efficace, pour que ça marche, pour que ça plaise.
Le moment où le corps devient marchand, rentable.
Le moment où le spectacle se change en produit fini, prêt à être consommé sans perte de temps.
Mais aussi le moment de l’enjeu, quand l’adrénaline déforme les corps et le mouvement pour en évincer la petite étincelle, le moment de vérité.

Alors que les formatages induisent un geste forcément utile, efficace, urgent et fécond, ils reflètent tout l’investissement que chacun entretien au moment du « show ». Dans notre société où les enjeux engendrent une certaine productivité, que camouflent ces glissements, ce décalage de sens ? que cache ce « moment de show » ?

Avec ShowTime, Philippe Ménard, en duo avec le danseur burkinabé Boukson Sere, propose de prendre le temps, de laisser émerger ce « moment du show», notamment à travers la décomposition et la dilution de danses comme le coupé-décalé et le warba, et de s’interroger sur ce clinquant qui cache une autre réalité, celle d’une société qui s’écroule à trop vouloir faire, et qui transforme, à nos dépends, certains moments de vie.


extraits vidéo

Prise de vue - Montage - Etalonnage : José-Miguel Carmona


distribution

Chorégraphie: Philippe Ménard
Interprétation: Philippe Ménard, Boukson Sere
Dispositif: Pierre Lenczner
Collaboration technique: Michel Ozeray
Collaboration son: Pascal Bricard
Vidéo: Delphine Lestage, Damien Serban
Assistante: Stefania Brannetti
Régie générale: Olivier Crochet
Costume: Jeanne Guellaff
Photos: Christian Rausch
Production-Diffusion: Anaïs Héroguel


création

Les 3 et 4 décembre 2009
Danse à Lille - CDC Roubaix (59)


presse

« Les deux larrons en goguette ont créé cette pièce sur un mode partageur et fantaisiste ; entre noir et blanc, ni noir, ni blanc et surtout pas politiquement correct.»
Télérama sortir (janvier 2010) Rosita Boisseau

« … Ce soir, le show est cassé. La rivalité, la jalousie s’insinue, entre les deux danseurs, sourires forcés et couteaux tirés, regards en coin, crocs en jambes et coups fourrés. Les gnons volent bas. Ça rigole plus entre les frères ennemis, on pourrait croire pour de vrai. Mais on a jamais rejoint la réalité. Artifice de théâtre, le sang n’a pas vraiment coulé. De là le show reprend ses droits. Poussé dans ses limites le noir danse magique et épate le blanc, qui se nourrit de ses mouvements. Enfin c’est champagne et musiques douces, derrière une façade bling-bling, un monde s’écroule… »
Un soir ou un autre (21 janvier 2010) Guy Degeorges


production

Production: Cie pm
Coproduction: Danse à Lille - CDC Roubaix (59), Théâtre Louis Aragon - Tremblay-en-France (93), L’Espace 1789 - Saint Ouen (93), Le Pacifique - CDC Grenoble (38).

Avec le soutien à la diffusion d’ARCADI (Action régionale pour la création artistique et la diffusion en Île-de-France), de la DRAC - Direction Régionale des Affaires Culturelles d’Ile de France - Ministère de la culture et de la communication, du Conseil Général de Seine-Saint-Denis (93), de la Cie Vertical Détour - Hôpital Psychiatrique de Ville-Evrard - Neuilly-sur-Marne (93), de la Ville de Paris - convention Cultures France et du CDC La Termitière - Ouagadougou - Burkina Faso.
Crédits Vidéos : Cebtp Démolition, Vinci Construction, Ex-Laïus, Vidéo Amplitude, Delair Cfd, Objectif Images.




   

RESTLESS 2008

pour 5 interprètes


RESTLESS 2008 Cie pm philippe ménard  © jm.legros

Avec RESTLESS, Philippe Ménard reprend à son compte ces milliers d’états de corps qui traversent l’individu, quand les corps sont en trop-plein, trop dépassés pour pouvoir seulement commencer à renoncer à quelque chose.
Ces corps schizophrènes, envahis par une boulimie d'états différents qui se succèdent, se superposent et s'entrechoquent parfois. Ces corps qui créent, qui produisent (ici de la danse, un spectacle) confrontés à la pertinence, à la légitimité, à l'importance de leur prise de parole et à son sens devant un public qu'ils ont convoqués.
Et puis ces corps relégués, cachés, empêchés, délaissés, niés qui nous font sans cesse nous questionner sur le sens de notre course. Mais ne s'agit-il pas là, plus que de donner un sens rassurant, immédiat et immuable à nos quêtes, de moduler ce qui, à un moment donné, est important et dérisoire?


extraits vidéo

Prise de vue - Montage - Etalonnage : José-Miguel Carmona


distribution

Chorégraphie: Philippe Ménard

Interprétation: Stefania Brannetti, Stéphane Couturas, Magdalena Bahamondes, Thomas Dequidt, Laurent Savoie

Dispositif: Pierre Lenczner

Assistante: Stefania Brannetti

Photos: Jean-Marie Legros

Production-Diffusion: Anaïs Héroguel

Durée: 60 min


création

Du 2 au 6 décembre 2008
Le Colombier - Bagnolet (93)


production

Production: Cie pm
Coproduction: ARCADI (Action Régionale pour la Création Artistique et la Diffusion en Ile-de-France), Le Pacifique - CDC Grenoble, CCN de Créteil et du Val de Marne - Compagnie Montalvo-Hervieu.

Coréalisation et résidence de création: Le Colombier - Bagnolet.

Avec le soutien à la diffusion d'ARCADI (Action régionale pour la création artistique et la diffusion en Ile-de-France), de la DRAC - Direction Régionale des Affaires Culturelles d'Ile de France - Ministère de la culture et de la communication, du Conseil Général de Seine St Denis (93), de la Compagnie Vertical Détour - Les Anciennes Cuisines - Hôpital psychiatrique de Ville Evrard (Neuilly-sur-Marne) et du Théâtre Louis Aragon, Scène Conventionnée Danse - Tremblay-en-France (93).




   

oN|oFF 2007

pour 3 interprètes


oN|oFF 2007 Cie pm philippe ménard © c.rausch

oN | oFF est une aventure pour trois danseurs.
Maîtres de la lumière et du son, les interprètes jouent avec des rouleaux de scotch blanc.
Ils fabriquent une aire de jeu dans laquelle le rapport à l'espace et la relation à l'autre composent des pistes d'investigation.
À l'intérieur de ce « labyrinthe », les danseurs sont confrontés aux espaces restreints, aux voies prédéfinies et à leurs propres limites.
En contrepoint, apparaît un espace « off » dans lequel, tour à tour, ils peuvent être spectateurs ou acteurs du spectacle...


extraits vidéo

Prise de vue - Montage - Etalonnage : José-Miguel Carmona


distribution

Chorégraphie: Philippe Ménard
Interprétation: Stefania Brannetti, Stéphane Couturas, Philippe Ménard
Dispositif: Pierre Lenczner
Musique: COH, Nachtplank, Noto, Pixel, Amon Tobin, Marilyn Manson
Photos: Christian Rausch
Production-Diffusion: Anaïs Héroguel
Durée: 50 min


création

Les 3 et 4 mai 2007
Danse à Lille - CDC Roubaix (59)


presse

« Cet essai dansé est aussi sincère dans le propos qu’illusoire dans l’impression donnée que ce soir, on improvise. Subtil ménage à trois entre amour, liberté et contrainte. oN|oFF est aussi raffiné que porteur d’un élan originel. »
Danser (Juillet-Août 2007) Thomas Hahn

«...une vision décalée du rituel de la représentation. Jouant à la fois sur l’espace de la danse, que les trois interprètes déstructurent et reconstruisent à l’envi, et sur le lieu et le temps de la représentation en dévoilant ce qui se passe en « off », le chorégraphe livre un spectacle aussi fort qu’intelligent»
La Terrasse (Octobre 2008) N.Yokel

«...le procédé utilisé est intéressant: la mise en abîme des dispositifs sonores et lumineux (habituellement dissimulé en régie) annule effectivement la frontière avec le spectateur et plonge ce dernier dans l’intimité des rapports de force entre nos trois personnages...»
«...un scotch blanc appliqué au sol de manière anarchique, ou l’extinction d’un spot lumineux, peut soudain enferrer les protagonistes dans leurs propres insuffisances, ou au contraire leur créer la marge de manoeuvre nécessaire à l’expression de leur potentialités. La marge de liberté, fonction de l’espace d’émancipation: le propos de cette pièce est résolument actuel...»

Voix du nord (Mai 2007) L.D. (CLP)


production

Production: Cie pm
Coproduction: Danse à Lille - CDC Roubaix, Les Anciennes Cuisines - Compagnie Vertical Détour
Avec le soutien à la diffusion d’ARCADI (Action Régionale pour la Création Artistique et la Diffusion en Île-de-France), de l’ADAMI, du Conseil Général de Seine St Denis (93) et de la Ville de Paris